Les vertus ésotériques de la sauge

Les vertus ésotériques de la sauge

- Catégories : Magie , Protection
star
star
star
star
star

Sommaire

  1. Histoire de la sauge
  2. Les multiples propriétés médicinales de la sauge
  3. La sauge et l'herboriste
  4. La sauge sous toutes ses formes
  5. Comment utiliser la sauge en magie (purification, grigris, nettoyage, divination,...)
  6. Les associations et correspondances de la sauge
  7. La sauge, remède de nos grands-mères

La sauge est une des plantes médicinales les plus utilisées et depuis toujours. Elle est réputée apporter longévité et santé, et purifier tant le corps que l’esprit.

La tradition le confirme avec ce proverbe qui affirme : « Celui qui veut vivre à jamais, doit manger de la Sauge en Mai ».

En Provence, un autre proverbe nous dit « Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin ».

Outre un parfum très agréable, la sauge blanche (salvia apiana) est utilisée depuis toujours pour purifier et nettoyer le corps, l’esprit et l’aura. Elle éloigne les énergies et entités négatives. Elle aurait également un effet euphorisant.

Le mot « sauge » vient du latin « salvia » qui signifie à la fois « la sauge » et « je sauve ». Le verbe latin « salvare » signifiant « sauver », « être en bonne santé ».

L'histoire de la sauge

Que ce soit au travers des âges ou aux quatre coins du monde, les courants spirituels ont toujours tenu la sauge en haute estime tant ses vertus sont nombreuses et précieuses.

À l’Antiquité, les égyptiens vantaient ses propriétés auprès des femmes pour lesquelles il était recommandé de boire une tisane de sauge quatre jours avant les relations sexuelles pour favoriser la fertilité. Les Grecs considéraient également la sauge comme bénéfique pour le corps mais aussi pour l’esprit. Leurs voisins Romains ont confirmé l’effet salvateur de la sauge, à laquelle était attribuée non seulement la capacité d’éloigner les maladies mais aussi celle de sauver voire créer la vie ! La Bible, rapporte même que le Grand Salomon utilisait la sauge pour purifier son temple des énergies néfastes.

Les Aztèques (et avant eux, les Mayas) de l’époque préhispanique ont cultivé de tous temps une variété locale de sauge, nommée « chia » (Salvia hispanica) en tant que denrée alimentaire au même titre que le blé ou le maïs. Ainsi les graines de sauge sont comestibles et consommées tout comme  que le riz ou la semoule de blé.

Enfin, nous ne pourrions terminer ce bref tour d’horizon des pouvoirs reconnus de la sauge sans citer le cas des Amérindiens qui considèrent la sauge blanche (Salvia alba) comme étant une plante sacrée et respectée au même titre que la myrrhe dans les textes bibliques. 

Dans les traditions Hoodoo, la Sauge est brûlée comme un encens qui apporte la clarté d'esprit ainsi que sagesse des anciens.

Les multiples propriétés médicinales de la sauge

De nos jours, la sauge compte, à elle seule, une quantité impressionnante de propriétés médicinales. Parmi celles-ci, nous retrouvons des propriétés antiseptique, antispasmodique, bactéricide et antisudorifique.

La sauge peut également être utilisée contre les maux de têtes, les troubles de la digestion (c’est un laxatif naturel) et s’utilise également comme diurétique léger.

L’esprit n’est pas en reste, car elle possède également des vertus calmantes tout en ayant la réputation de stimuler tant la mémoire que le corps (effet tonique).

Cependant, toute polyvalente qu’elle soit, certaines espèces (interdite dans nos pays) telle que la fameuse sauge des devins est connue pour ses effets hallucinogènes.

Dans tous les cas, même si nos ancêtres Druides et Marabouts en usaient dans leur pharmacopée, nous rappelons à nos lecteurs que l’herboristerie, bien que berceau de sagesse et porteuse d’une tradition forte d’une réputation éprouvée, ne peut se substituée aux traitements médicaux actuels et que l’avis d’un médecin est toujours prioritaire en matière de traitements de pathologies.

La sauge et l’herboriste

Pour les plus curieux et passionnés d’entre vous, parlons maintenant un peu botanique.

Saviez-vous que la sauge fait partie de la famille des Lamiacées, qui compte notamment le basilic, le romarin, la menthe, la mélisse et même la lavande ?

La sauge est aussi plus complexe qu’il n’y parait. La sauge se décline en plus de 900 espèces différentes même si les plus courantes (et donc les plus utilisées) sont la sauge officinale (Salvia officinalis) souvent employée en encens, la sauge sclarée (Salvia sclarea) préférée par les aromathérapeutes et la seule pouvant être ingérée, la sauge des devins (Salvia divinorum) interdite à la vente en Europe et enfin la sauge blanche (Salvia apiana) des chamans aussi présente sous formes de bâtonnets ou cônes d’encens.

Pour ceux qui désireraient la cultiver, sachez que la sauge est une plante originaire de la fertile région de la Méditerranée où elle puise sa force et déploie un arôme puissant sous un soleil généreux et un sol sec et bien drainé.

Pour la reconnaître, il suffit de chercher du regard un arbrisseau d’un vert immortel d’environ 50 à 60 cm de hauteur composé de tige anguleuse et couverte d’un fin duvet au printemps de sa vie. Elle adopte dès sa deuxième année un aspect ligneux.

Ses feuilles sont teintées d’une couleur gris-vert et de forme ovée, arrondies et relativement épaisse.

Les chanceux pourrons l’admirer parée de fleurs allant du blanc maculé à un pourpre prononcé le long d’une étendue rosée graduellement en intensité. C’est en période estivale allant du mois de juin à août qu’éclosent en spirale ces éventails de couleurs, écrins des futurs fruits porteurs des graines assurant la pérennité de l’espèce.

Si vous désirez récolter la précieuse substance de la sauge pour un des multiples usages de cette plante cité précédemment, vous devrez récolter les feuilles avant la floraison pour les laisser lentement sécher à l’abri de l’humidité car elles sont sensibles aux moisissures..

La sauge sous toutes ses formes

Le temps de séchage et les conditions pouvant être pénibles et particulièrement long, nous préférerons généralement, nous fournir de la sauge dans un magasin ésotérique.

Au vu de l’étendue de ses applications, vous trouverez la sauge sous des formes très diverses. Parmi celles-ci nous citerons notamment :

La sauge est commercialisée sous plusieurs formes :

  • En vrac : les feuilles séchées sont alors brûlées dans un brûle-encens ou, mieux, dans une coquille d’abalone (ormeaux en bon français) ou un autre coquillage adapté.
  • En bâton :  la sauge peut être associée à d’autres « herbes » comme de la lavande, du cèdre et bénéficier de leurs effets.
  • En bâtonnets d’encens : la sauge est alors facilement allumée comme tous les bâtonnets d’encens.
  • En cône d’encens : les cônes se brûlent un peu comme les bâtonnets mais ont plus de matière et donc dégagent plus de fumée et durent plus longtemps.
  • Huile essentielle : obtenue par distillation à la vapeur d’eau des sommités fleuries de la sauge officinale.
    Attention, à forte dose, l’huile essentielle de sauge est « épileptisante » (convulsivante) du fait de la présence importante d’absinthone ou thuyone comme dans le thuyas et l’absinthe.
  • Et aussi en savon, bougies, en gélule

Comment utiliser la sauge en magie ?

Ici aussi, l'utilisation magique et ésotérique de la sauge est multiple.

Les bains magiques à la sauge

On fait infuser des feuilles de sauge dans son bain d’eau tiède. On appelle cela une potion de bain. Ce bain de purification peut être pris avant ou après un rituel, selon sa dangerosité ou sa difficulté.

Les bains magiques font partie intégrante des traditions ésotériques les plus variées. Le bain est un moment de détente et de lâcher prise. Il permet également de se laver des impuretés et de se mettre en condition pour un travail précis.

C’est dans cette esprit que nous pouvons utiliser ce que l’on appelle une potion de bain. Il s’agit d’un mélange d’herbes, d’huiles et de sels assemblés pour charger l’eau du bain des vibrations et de l’énergie dont on désire s’imprégner (cf livre des bains ci joint).

Dans le cas de la sauge, nous pouvons simplement procéder comme pour l’hysope. Il suffit de laisser macérer dans de l’eau tiède une poignée de sauge séchée et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre avec sa main, de réciter une prière. Par exemple « Sauge toute puissante, par le pouvoir de Jupiter le commandeur, celui qui dirige avec autorité. Toi qui parfumes l’air de ton pouvoir sacré, priée dans le monde depuis les siècles passés et pour les siècles avenirs, brise le mal qui m’entrave et apporte-moi ta force. Que je sois purifié et libéré ! ».

Soufflez trois fois sur l’eau et calmement versez l’eau dans le bain. Immergez-vous et sentez les chaînes lourdes et les liens obscurs qui vous entravaient se dissoudre dans un bain de lumière.

Passez l’eau sur tout votre corps et insistez sur la nuque, les chevilles et les poignets (emplacements typiques des chaînes et larves astrales). Quand vous sentez que vous êtes renforcé et libéré, détendu et apaisé, sortez du bain et laissez votre corps sécher à l’air libre. Vous pouvez récolter les herbes quand l’eau du bain est vidée et les déposer respectueusement à la croisée des chemins ou au mieux, dans un cours d’eau.

La fumigation avec la sauge pour purifier

Comme nous l’avons cité précédemment, la sauge est également utilisée comme un encens de purification voir de bannissement des énergies négatives qu’il s’agisse d’entités néfastes, de pensées parasites ou d’énergies du bas astral. On l'utilise alors dans les rituels de fumigation.

Les spécialistes en matière d’encens pour le bannissement de ce type d’énergie sont les chamans. Ils emploient entre autres des techniques de fumigation particulièrement réputées pour leur efficacité en la matière.

Un rituel simple que vous pouvez utilisez pour clarifier votre esprit lors d’un rituel pour lequel vous sentez que votre esprit est confus, consiste à brûler un bâton de sauge et à faire tourner le bâton autour de votre tête en répétant des prières pour demander à avoir l’esprit clair et libre de toutes emprises négatives. Vous pourriez par exemple dire : « Sauge à la puissante purification, embaume mon esprit de ton souffle et que les pensées parasites et autres carcans qui entravent mon esprit soit repoussés par ton autorité ! ».

Vous pouvez également utiliser la sauge pour purifier une personne ou un lieu.

Ce rituel fonctionne un peu comme un exorcisme et, selon notre expérience, la prière catholique du notre père est particulièrement efficace pour réaliser un assainissement des lieux ou d’une personne.

Pour purifier une personne vous aurez besoin d’un bâton de sauge. Une fois que celui-ci dégage une belle fumée, faites un mouvement de haut en bas et de gauche à droite avec le bâton pour que la fumée entoure la personne. Récitez alors la prière de votre choix, il est important qu’elle soit empreinte d’autorité et prononcée de manière impérative sans agressivité. Ressentez alors la fumée de la sauge vibrer avant d’absorber des émanations obscures du corps de la personne. Percevez clairement cette emprise se faire happée par la fumée de la sauge avant de se dissipée complètement. Soyez toujours calme pour ce type d’exercice, les entités négatives s’accrochent aux émotions brutales qui les entourent. Elles risqueraient d’entrer en « résonance » avec votre état d’esprit et de s’accrocher avec plus de véhémence à personne parasitée. N’oubliez pas que de votre impassibilité dépend la réussite de ce type de rituel.

Pour purifier un lieu comme son logement, son commerce, vous utiliserez une technique similaire à la différence qu’il faudra se déplacer dans chaque pièce en répétant une prière d’autorité (ex : le « notre père » catholique une fois de plus). Vous irez dans les coins des pièces en faisant tourner votre bâton de sauge jusqu'à ce qu’il y ait une fumée rémanente puis vous passerez aux autres coins. Faites, en signe de bannissement, trois croix avec votre bâton à chaque porte, miroir et fenêtre de la pièce avant de passer à la suivante. N’allez pas dans les toilettes et ni la salle de bain !
Une fois terminé, allumez une bougie dans la pièce principale pour remercier les esprits qui vous guident de leur aide

Vous noterez que le processus de purification à la fumigation avec une coquille d'abalone ou d'ormeaux comprend les quatre éléments : le coquillage vient de l'eau, l'allumette est le feu, les herbes et les cendres sont la terre et la fumée, l'élément air.

Dans les grigris et talismans

Il est aussi possible de l’utiliser comme un talisman ou comme un grigri.

En effet, la sauge ayant la capacité d’apporter la sagesse et d’éloigner le mal tout en veillant à protéger la santé de ses utilisateurs, en porter dans une petite bourse de tissus blanc avec un ruban bleu apporte la sérénité, la sagesse des anciens et éloigne la malchance (mauvais œil) et les énergies du bas astral.

Car porter de la sauge protégerait également du mauvais oeil.

En divination pour les tarots et oracles

De par ses propriétés purificatrices, la sauge est également utilisée pour purifier avec son élément, l’air (l’élément de la communication), et les outils que vous utilisez dans vos rituels sacrés. Ceci comprend les oracles et tarots employés pour les travaux de divination.

Notons que les runes, oracles, tarots et autres éléments de divinations ont naturellement un effet de mémoire des visions qu’ils ont apportés. Ceci signifie qu’ils peuvent conserver des énergies en relation avec des travaux précédents et brouiller vos dons et ressentis. Les passer au travers de fumigation de sauge est une technique de dégagement particulièrement prisée des diseuses d’aventures et autres médiums.

Les cristaux de roches, très sensibles à la « programmation » énergétique peuvent également bénéficier de temps à autre d’un dégagement par fumigation de sauge.

Conseils avec la sauge dans vos rituels

Comme la plupart d’entre vous le savent déjà, en magie même si certaines techniques servent de base à la réalisation des opérations fondamentales, il est important de s’approprier ces connaissances pour créer vos propres rituels. Car ne l’oublions pas, vous êtes acteur de votre destin et de vos rituels. Votre intention est l’élément irremplaçable et votre volonté ainsi que la confiance que vous placez dans vos actes forment les conditions sine qua non de la réussite de vos actes magiques.

Les associations et correspondances de la sauge

Pour éviter les mélanges malheureux d’énergies, il est important d’avoir à l’esprit les correspondances et associations des éléments que l’on emploie.

L’avantage des herbes et encens est qu’ils ne comportent pas de volonté propre dans l’utilisation de leurs pouvoirs. Ce qui vous rend encore plus responsable de ce que vous en ferez.

Cependant, il est douteux, si pas dangereux de mélanger des énergies qui entreraient en dissonance et créerait un chaos qui dans le meilleur des cas, serait sans effet alors que dans d’autres, pourrait provoquer un effet opposé à votre but initial.

Pour ces raisons, sachez que la sauge est une plante associée à la planète Jupiter et donc aux Dieux Zeus et Jupiter qui représentent l’autorité, la justice, la puissance et également le commandement.

De ces derniers points nous insistons sur son aspect masculin, dans le sens où elle est utilisée de manière active, d’où le fait que l’on puisse l’utiliser seule et ce qui renforce encore les aspects d’autorité et de puissance de cette plante.

L’élément de base qui lui est associé est l’air, d’où son affinité toute particulière avec les encens et la communication avec les plans éthérés et subtils de notre monde.

Pour toutes ces raisons, vous comprendrez mieux l’origine de ses vertus et l’emploie que l’on en fait en magie. 

La sauge, remède de nos grands-mères

La sauge, souvent consommée en tisane, était prescrite par nos grands-mères en cas de maux de ventre, de troubles digestifs et comme anti-inflammatoire.

La sauge en magie et ésotérisme

Articles en relation

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparateur

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement, nous supposons que vous êtes d'accord.